Intérêt des oméga 3, acides gras (AG) essentiels

Il existe différents types d’acides gras. Avant de nous pencher sur les oméga 3, il convient de repérer ceux qui sont bons pour la santé.

Acides gras Effets sur l’organisme
Saturés Effets nuisibles sur le taux de cholestérol sanguin
Monoinsaturés Effet protecteur contre les maladies cardiaques
Polyinsaturés Oméga 3 Oméga 6
Essentiels, car le corps n’est pas en mesure de les synthétiser. Il faut donc en apporter via l’alimentation.
Effet protecteur pour la santé cardiovasculaire.
Participent au bon fonctionnement des systèmes immunitaires, nerveux et reproductif.

Seuls les acides gras saturés, consommés en excès, sont considérés nuisibles pour la santé. Il est donc recommandé d’éviter les aliments riches en acides gras saturés comme l’huile de palme, les viennoiseries, les gâteaux et biscuits commerciaux, etc.

Les acides gras mono et polyinsaturés (AGPI) sont, eux, bénéfiques à l’organisme. Les acides gras polyinsaturés (oméga 3 et oméga 6) sont même essentiels puisque le corps n’est pas en mesure de les synthétiser.
C’est d’ailleurs pour cette raison que ces acides gras sont dits « essentiels », car l’organisme ne peut les fabriquer lui-même. Il doit donc les puiser dans les aliments ou les suppléments nutritionnels.

Les AGPI se décomposent en deux familles :

  • Oméga 6
  • Oméga 3

huile d'olive

Les oméga 3 sont principalement d’origine marine : poissons gras (thon, saumon, hareng, maquereau, sardine, anchois) surtout, mais aussi moules, huîtres, crabes, crevettes, etc.
L’alimentation actuelle couvre largement les besoins en oméga 6 mais elle est relativement pauvre en oméga 3. Il est donc nécessaire de veiller à un apport plus équilibré en oméga 3 et le cas échéant penser à avoir recours à une supplémentation (complément alimentaire).
Cet excès d’oméga 6 empêche l’utilisation optimale des oméga 3 par l’organisme, car ils se concurrencent. En effet, le métabolisme des oméga 3 et des oméga 6 fait appel aux mêmes enzymes et, dans une moindre mesure, à plusieurs vitamines (vitamine B3, B6, C, E) et minéraux (magnésium et zinc) communs. Un excès d’oméga 6 empêche donc l’organisme d’exploiter adéquatement ses sources d’oméga 3. Ce déséquilibre induit, entre autres choses, un état physiologique propice aux maladies.

poissons-riches-en-acides-gras

Focus sur l’œil

La rétine est le tissu le plus riche de l’organisme en acides gras, constituants essentiels des membranes cellulaires. Le fonctionnement optimal de la rétine est donc directement et naturellement lié aux apports lipidiques alimentaires.

DHA (l’acide docosahexaénoïque) et EPA (l’acide eicosapentaénoïque) sont 2 dérivés des oméga 3. Sur les bases de données scientifiques, les autorités européennes de sécurité des Aliments (EFSA) ont reconnu l’intérêt du DHA dans le maintien d’une fonction visuelle normale.

PreserVision 3 et les omega 3

PreserVision 3 contient 600 mg d’oméga 3 pour une prise de 2 capsules par jour.

Pour avoir une équivalence via l’alimentation, il faudrait consommer quotidiennement environ 200 g de thon naturel en conserve.